Histoire

Le pont de l'Alleud

 

La Possonnière, commune ligérienne forte de 2336 habitants en 2009, située dans le Val de Loire patrimoine mondial de l'UNESCO, s'étend sur une superficie de 1800 ha (dont seulement 90 sont exploités par l'agriculture).

La Possonnière est une très jeune commune qui est née de la révolution industrielle et a obtenu son indépendance administrative en 1851. A cette date, Louis Napoléon Bonaparte scellait du sceau de l'Etat une loi promulguée par l'assemblée nationale précisant que La Possonnière était « distraite » de Savennières, dont elle dépendait depuis 1790.

La tête dans les coteaux où pointent encore des moulins à vent, les pieds dans la Loire, les Possonnéens sont résolument tournés vers leur fleuve. Avec un passé encore proche marqué par la marine de Loire et la pêche professionnelle, comment ne pas penser au poisson quand on parle de La Possonnière ? Et bien non ! La Possonnière doit son nom au « poçon » ou « poiçon », ancienne unité de mesure du vin (ou du blé selon les régions) qui valait deux tiers de muids. Ces barriques étalonnées ont donné le nom de «Pochonerie» à l'agglomération dès 1803.

Le commerce des vins a utilisé le moyen de transport privilégié qu'offrait la Loire, et ce jusqu'à l'arrivée du train. Le chemin de fer a peu à peu détrôné le transport fluvial, et dès 1900 le port a été moins fréquenté. Avec l'implantation de la gare en 1851, sur la ligne Tours-Nantes, le développement de l'agglomération communale s'est opéré vers l'ouest, vers la route de l'Alleud, et en 1930 la place de la mairie a été ouverte.

L'Alleud, au moyen-âge était un petit bourg avec auberges, pressoir, four banal, basse justice, et même plus tard une prison et une école. Le village a été transformé au XIXè par la traversée de la ligne de Nantes puis celle de Niort via Cholet. Celle-ci nécessita la construction de 1879 à 1880 d'un très grand pont en pierre à 17 arches. Les activités industrielles installées à L'Alleud ont donné lieu à la réalisation de logements pour le personnel, ouvriers et encadrement.

A la fin du XIXè, le bourg de La Possonnière a connu un regain d'activité commerciale et artisanale, grâce au développement général des productions agricoles, de l'industrie et des transports.

La Taverne du Prieuré est le plus vieil édifice du bourg, sa fondation remonte au début du XIVè. Elle a successivement porté les noms d'« Auberge du Croissant Couronnée » en mémoire du Roi René, «Au Grand Louis » en souvenir de Louis XIV et « Auberge de l'Ancre de la Marine » sous la Révolution.

L'église St-Jacques, construite en 1803, a été complétée d'un premier clocher en 1826, puis transformée en 1860. Le clocher a sa forme actuelle depuis 1880.

Aujourd'hui La Possonnière est plus que jamais tournée vers son fleuve. Le port offre un superbe panorama sur La Loire : plates, futreaux, toue sablière, toue cabanée et même deux lasses, et un passe-cheval. C'est l'endroit idéal pour faire étape ou escale et s'imprégner de l'ambiance d'un paysage ligérien. Aménagée en 1998, la Guinguette offre un site accueillant aux visiteurs de passage et aux habitués de la commune. Le port a été entièrement réaménagé en 2005.

Commune dynamique, situé à 20 kms d'Angers, sur les lignes ferroviaires Angers/ Nantes et Angers/Cholet , une qualité déterminante pour La Possonnière est sa vie associative extrêmement riche, dans les domaines culturels et sportifs. Théâtre, cinéma, musique, fête populaire, rythment la vie de la cité. Tous les services de proximité sont également présents sur le territoire de ce charmant village.

Soucieuse de maîtriser son développement, La Possonnière ne souhaite être ni noyée par la ville, ni enterrée à la campagne, elle aspire tout simplement à rester le plus longtemps possible une commune vivante des bords de Loire avec son âme ligérienne où le mot « convivialité » » prend tout son sens.